Exporter la prison américaine : Le système carcéral colombien à l'ère du tournant punitif

Exporter la prison américaine : Le système carcéral colombien à l'ère du tournant punitif

Titre de livre: Exporter la prison américaine : Le système carcéral colombien à l'ère du tournant punitif

Éditeur: Alphil éditions

ISBN: 2889301109


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Exporter la prison américaine : Le système carcéral colombien à l'ère du tournant punitif

« Le 10 mai 2001, ils m'ont transféré en avion militaire à la nouvelle prison de Valledupar. On savait bien que là-bas c'était le régime yankee. Ils m'ont tout pris, ils m'ont donné un uniforme [...] et ils m'ont rasé la tête. Les gardiens étaient très jeunes, ils nous ont traités de façon totalement inhumaine. On n'avait jamais connu ça auparavant [...]. Rapidement, les détenus ont lancé un mouvement de protestation, au sujet du droit de visite. La réponse a été brutale. Une répression à feu et à sang, à coups de matraque et de gaz lacrymogène. » Le témoignage de ce prisonnier reflète le virage opéré au sein du système carcéral colombien suite à une réforme inspirée par le modèle de prison de sécurité maximale américain. Réalisées dans le cadre des accords du « Plan Colombie » - le vaste programme anti-drogue et antiguérilla de Washington dans ce pays - les transformations du système carcéral colombien sont révélatrices de la manière dont le « tournant punitif » initié aux États-Unis s'exporte au niveau international. Cet ouvrage repose sur un riche matériel ethnographique, recueilli au cours d'une enquête de terrain en Colombie et aux États-Unis. L'étude est basée sur des observations dans les prisons colombiennes et sur des interviews approfondies avec des prisonniers, des membres de leurs familles, des gardiens, des représentants des autorités carcérales, des activistes des droits humains, ainsi que des architectes et entrepreneurs de l'industrie carcérale américaine. Les nouvelles prisons colombiennes y sont décrites comme un espace de dépossession et de contrôle sans précédent, mais également comme un lieu de résistances multiformes de la part de la communauté des prisonniers.